barbara lanthemann

A quoi sert la LICRA ?

 

Par la voix de son président, nous avons appris que la Licra, ligue contre le racisme et l’antisémitisme, ne portera pas plainte contre les propos d’un député UDC au grand-Conseil valaisan, auteur d’un tweet répugnant à la suite d’une fusillade qui a couté la vie d’un homme dans une mosquée de St-Gall : « On en redemande ».

Laisser le débat se régler entre deux mouvements fanatiques, c’est observer l’huile couler sur le feu et attendre que ça saute.

On est en droit de se poser la question « et si cela était arrivé dans une synagogue, ou dans une église catholique », quelle aurait été la réaction aux propos d’un djihadiste qui s’en féliciterait publiquement ? Imaginez la levée de boucliers, légitime, de la communauté juive de Suisse, ou des milieux chrétiens dans pareil cas !

Allons-nous rester là à regarder les intolérants bouter le feu aux échoppes tenues par des musulmans, leur accrocher un croissant sur la veste, et au final, applaudirons-nous quand on entassera ces personnes dans des trains pour des destinations inconnues ?

Les incitations à la haine sont contraires à nos valeurs, quelles que soient les communautés visées. Comme une gangrène, le mal s’étend et finira par contaminer beaucoup de monde.  A quoi sert la commission fédérale contre le racisme ? A quoi sert la LICRA ? A quoi servent les belles campagnes une fois par année, si les autres 364 jours, nous nous taisons face à l’ignoble.



10/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 99 autres membres