barbara lanthemann

Initiative cantonale pour un Valais laïque

L’initiative cantonale pour un Valais laïque est à peine entrée dans les chaumières que déjà, et c’est tant mieux, elle fait jaser.

Précisons ici quelques points non négligeables.

L’initiative en question est l’aboutissement d’une réflexion menée par un groupe de citoyennes et de citoyens valaisans-nes issu-es de différents partis politiques et associations du canton, loin du clivage gauche-droite,  soucieux-ses de remettre l’Etat au milieu du village. Un Etat qui, religieusement neutre ne financera aucune activité liée au culte de quelque manière que ce soit. Un Etat qui pourra cependant entretenir des relations avec les communautés religieuses en ce qui concerne leurs activités d’intérêt général. Soit, des activités qui s’adressent à toute la population.

L’initiative demande simplement une séparation claire des églises et de l’Etat. Ni plus. Ni moins.

L’Etat n’a pas à privilégier l’une ou l’autre des religions sous prétexte qu’elle est majoritaire !

Que le Valais soit une terre de tradition chrétienne n’est un secret pour personne. Et personne ne le conteste. Les traditions gravées dans notre histoire sont liées à notre identité, à ce qui fait le Valais d’aujourd’hui. Il n’en est pas moins indispensable de séparer aujourd’hui clairement le pouvoir temporel du pouvoir spirituel.

L’initiative n’est pas anti-religieuse. Elle s’inscrit dans l’évolution de notre canton, dans un désir de modernité et de progrès, à la lumière des deux cent ans de l’entrée du Valais au sein de la Confédération.

Oui, nous l’admettons, nous souhaitons supprimer tout signe religieux dans les bâtiments publics, dans les écoles, les tribunaux. Le crucifix trônant dans la salle du Grand Conseil sera remplacé, c’est notre vœu le plus cher, par la convention universelle des droits humains. Y a-t-il sur terre un document plus rassembleur, plus fédérateur que cette convention, humaniste et universelle ?

Il n’y aura pas de curés à défroquer, ni de religieuses à dévoiler. Tout comme il n’y aura pas de combat stérile contre des burqas inexistantes ou des voiles couvrant les têtes des musulmanes dans les rues. Pas de suppression des jours fériés ou de cortège de la Fête-Dieu. La liberté de croyance et d’incroyance  et par conséquent la liberté de culte seront garanties. Mieux, elles seront protégées pour tout un chacun dans un esprit de neutralité et de respect. Le financement des églises sera assuré par toute personne désireuse de soutenir sa communauté religieuse.

L’initiative pour un Valais laïc est un moyen fort et puissant pour soulever des questions importantes et créer un espace neutre où chaque citoyenne et citoyen évoluera de manière égalitaire et non discriminatoire. Elle est un appel à la responsabilité de chacune et de chacun pour un canton ouvert et respectueux des valeurs humanistes, solidaires et fraternelles.

La récolte de signatures et en cours et se déplacera de ville en ville jusqu’au 1er mai 2015. Nous aurons besoin du soutien de toutes les forces progressistes du canton. Aidez-nous à créer ce Valais différent, signez le texte et permettez ainsi un débat constructif sur le rôle des institutions au sein de la société de demain.

 

 

 



10/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 99 autres membres