barbara lanthemann

L'électrochoc TRUMP

Ce devrait être l’électrochoc. Un coup de massue qui nous réveille enfin, nous sorte de notre torpeur. Ce blizzard qui nous jette hors de nos fauteuils moelleux, nous mette un vrai coup de savate.

 

L’élite politique n’a rien compris. Elle s’amusait à comptabiliser les soutiens ici et là, les lady gaga et autres vedettes aussi inutiles que déconnectées de la réalité des citoyennes et citoyens.

 

Ici aussi, l’élite politique ne comprend pas. Elle se moque des agriculteurs, des personnes âgées, des travailleurs à 45 heures la semaine qui triment pour payer leurs assurances, leurs voitures, leur charmante maison. A la classe moyenne, on a promis la belle vie, mais le prix pour cela devient lourd, très lourd.

 

Du haut de leur tour de cristal, du fond de leurs bureaux douillets, les élites , qu’elles soient de gauche ou de droite, tracent des chiffres et élaborent des plans sans jamais penser à ce que signifie pour Jacques ou Jacqueline le moment douloureux de régler les factures. Eux, parce que majoritairement masculins, s’offrent des franchises maximum pour payer moins de primes, se paient un abonnement CFF 1ère classe, déduisent un max de frais de leur déclaration d’impôts et placent les petits sous en bonus sur des comptes qui rapportent. Eux sont des politiciens de carrière, implantés dans le système depuis leur plus jeune âge, affiliés à un parti de père en fils, faisant fi de toute légitimité, élus pour leur nom, leur appartenance à telle ou telle société. Le sérail, comme un club réservé à une caste, une intelligentia supérieure, qui pense pour les autres, qui sait, évidemment, qui sait.

 

On peut prédire un score du même ordre à Marine le Pen, qui récoltera les fruits de la campagne de Trump. Et qui franchement, bénéficiera de la médiocrité des adversaires de droite et de gauche, de leur appartenance à cette élite dont le peuple ne veut plus. Cette élite qui s’accroche au pouvoir, corrompue, maintes fois prise la main dans le sac et pourtant, toujours prompte à se présenter comme la digne représentante du peuple. Ces crapules en col blanc qui vont de meeting en meeting serrer les mains et promettre la lune sans y croire eux-mêmes.

 

La déconnexion est complète. Et le peuple n’y croit plus, depuis longtemps. La classe politique se décrédibilise chaque jour, tant par ses promesses non tenues que par son comportement hypocrite. 
L’inquiétude face aux changements dans le monde augmente, les médias regorgent de faits divers sanguinolents, de suicides d'agriculteurs, de fermeture de bureaux de poste, de délocalisations. Les élites sont aussi membres des conseils d'administration, alors on hausse les épaules et on répond que tout va bien, ou pas si mal.

 

Ce devrait être un électrochoc. Sommes-nous prêts ?



15/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 99 autres membres