barbara lanthemann

Liberté, égalité, fraternité, laïcité…

 

 

 

 

Le 14 mars dernier, une délégation helvétique présentait l’avis définitif du Conseil fédéral sur les 140 recommandations adressées par la communauté internationale. La Suisse, dans le rapport lu par son délégué à la tribune du Conseil des droits de l’Homme, se félicitait d’accepter 99 recommandations, et donnait des explications sur les 41 recommandations qu’elle rejetait.

 

Parmi les recommandations proposées à la Suisse, un grand nombre concernait une meilleure protection contre les discriminations, notamment formulée par le Canada, qui demandait de « Renforcer la lutte contre le racisme en prenant des mesures en vue de l’adoption d’une législation globale contre la discrimination ». Le même état recommandait encore de « Prendre les mesures nécessaires pour renforcer les dispositions du code pénal sur les discours haineux afin d’inclure, en plus de la haine à caractère racial, religieux ou basée sur l’origine  de l’individu, des facteurs tels que la langue, la couleur de  peau, le sexe, les déficiences mentales ou physiques,  l’orientation sexuelle ou d’autres raisons similaires ». Ces recommandations ont été rejetées par la Suisse, avec comme réponse : « La Suisse se conforme à ses obligations internationales. Elle garantit la liberté d’expression et interdit toute discrimination raciale, ethnique ou religieuse» et « La Suisse préfère procéder de manière ciblée, dans les différents  domaines sensibles, par exemple dans la loi sur l’égalité entre  femmes et hommes, dans la loi sur l’égalité pour les handicapés ou par le biais de la norme pénale contre le racisme. La Suisse  dispose déjà de nombreuses mesures pour lutter contre la discrimination »

 

Notre conseiller national Mathias Reynard ne peut dès lors que se réjouir de l’appui des canadiens pour défendre son initiative parlementaire « Lutter contre les discriminations basées sur l’orientation sexuelle ». Au vu du courage de nos autorités fédérales, il en aura bien besoin.

 

On ne peut que se réjouir que parmi les recommandations acceptées figure une proposition émanant de la Norvège « prendre des mesures pour augmenter la représentation des femmes, notamment par des mesures temporaires spéciales ». Réponse de nos autorités fédérales : « La Suisse a déjà pris et continuera de prendre des mesures efficaces pour encourager la participation des femmes dans tous les domaines.». Yvonne Feri, conseillère nationale PS, a déposé en septembre 2012 un postulat ayant pour objet de « Fixer un quota de femmes dans les conseils d'administration des entreprises fédérales ou cotées en Bourse et prendre des mesures de soutien». La voie est toute tracée !

 

N’imaginons cependant pas que l’influence des pays du monde puisse ainsi accélérer les réformes en Suisse. De l’autre côté, d’autres influences soufflent le froid sur le progrès. Chef d’Etat d’un état minuscule et pourtant ô combien puissant, le nouveau pape a déjà brillé par ses propos avant d’être nommé à son nouveau poste. En Juin 2007, l'archevêque de Buenos Aires, le cardinal Jorge Bergoglio, déclarait que «les femmes sont naturellement inaptes au travail politique", se référant à la candidature présidentielle de la sénatrice Cristina Fernandez de Kirchner. "L'ordre naturel et les faits nous enseignent que l'homme est un être politique par excellence, les Écritures nous montrent que les femmes ont toujours servi à soutenir la pensée et la création de l'homme, mais rien de plus." Le successeur de Benoit XVI considérait également le mariage pour tous comme une «attaque à l'encontre du plan de Dieu».

 

L’influence de l’église catholique sur le débat politique n’est pas à négliger, il est même à craindre que certains acquis durement obtenus soient aujourd’hui gravement menacés par les coups de boutoir des religieux de tous bords.

 

 

 

Pour un Valais progressiste, il faudra immanquablement passer par une séparation de l’église et de l’état, il s’agira d’aborder courageusement le sujet de la laïcité dans ce canton, et dans ce pays, si nous ne voulons pas nous retrouver comme en quarante. Y’a pas photo !




10/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 99 autres membres