barbara lanthemann

Réponse à l'évêque de Sion

« L’homosexualité est une faiblesse de la nature »

L’organisation suisse des lesbiennes est profondément choquée et révoltée par les propos tenus dans le Nouvelliste de ce jour par l’évêque de Sion Jean-Marie Lovey : « de nature l’être humain est sexué, masculin-féminin. Et il n’est pleinement humain que s’il vit cette complémentarité… des guérisons psychologiques existent. L’homosexualité peut être guérie…c’est une faiblesse de la nature… ». On peut désormais se poser la question, aurons-nous droit à des séances d’exorcisme ? Les prêtres à qui l’on impose le célibat sont-ils eux aussi des humains incomplets ?

En 1973, l’Association américaine de psychiatrie (AAP) a rayé l’homosexualité de sa liste des maladies mentales lors de la révision du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM). De son côté, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) – qui touche la plupart des pays du monde, tous régimes politiques ou religions confondus – a retiré l’homosexualité de son registre des maladies le 17 mai 1990.

Une fois encore, un prélat de l’église catholique offense des milliers de personnes et s’en tient à une vision moyenâgeuse de la sexualité. Prétendre que l’homosexualité est une maladie relève d’une approche digne des pires époques de notre histoire lorsqu’on mettait au bûcher les « invertis » et les « sorcières ». De tels propos incitent au rejet, à l’exclusion et précipitent toute une jeunesse dans le désespoir le plus profond. Ce type de déclaration ne peut être ressentie que comme une insulte voire une provocation par de nombreuses lesbiennes et nombreux gays, vivant dans un pays où désormais il sera de bon ton de prétendre qu’elles et ils sont malades.

A l’heure où d’autres communautés religieuses ouvrent leurs portes aux personnes homosexuelles, l’église catholique se barricade derrière ses dogmes anachroniques et fait preuve d’une irresponsabilité outrageante. Nous condamnons vivement ces propos et espérons que l’évêque saura trouver les mots pour corriger ce que nous appelons un dérapage volontaire dans un esprit d’apaisement à quelques semaines de la Pride Valais/Wallis qui se tiendra à Sion.

 

Barbara Lanthemann

Secrétaire générale de l’organisation suisse des lesbiennes LOS

Députée-suppléante Grand Conseil Valais

079 259 39 47

info@los.ch

 



19/05/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 99 autres membres